Imprimer
Catégorie : Articles

 <<<<<

 

 

...point de vue de l'homocoques.fr ....

 

" La fin justifie les moyens ?

cela est possible.

Mais qui justifiera la fin ?

Albert Camus

 

 

 

Cela fait plus de 2000 ans, qu'un dénommé Josua vient perturber l'eschatologie.... c'est-à-DIRE :  : ce monde.

 

*

LISTE d'autres ARTICLEs

0)....Fabrice Luchini: «On pourrait presque penser à un signe»

1) .... La flèche s'effrondre, la France retient son souffle  >>>direct>>>>

2) ....Mgr Chauvet: «En entrant dans la cathédrale, on s’est donné la main avec le président» 2019-04

3) .... captures d'écran du " LE FIGARO PREMIUM" du 17.04.19  ...capture de  l' Äme d'UNe civilisation ????????

 

>>>>>>>>ouvrir l'article>>>>>>>>>>>

 a)...Par Bertrand de Saint Vincent
Mis à jour le 16/04/2019 à 23h16 | Publié le 16/04/2019 à 23h16

Par Bertrand de Saint Vincent

L’émotion est immense, intense. Elle transcende les frontières. De l’histoire, de la géographie, de la culture, de la religion. Des classes sociales. Devant Notre-Dame en feu, le monde a les larmes aux yeux. Les témoignages, qui affluent de toutes parts, sont d’une sincérité poignante. Modestes ou puissants, tous ont éprouvé le besoin de communier dans un magnifique élan de solidarité. Ce n’est pas un bâtiment qui part en flammes ; c’est une civilisation. L’âme d’un pays, son épopée, son génie universel. Les grandes figures qui ont marqué son destin, les croyances qui ont forgé sa grandeur. Racines chrétiennes de la France? Cette foi qui déplace des montagnes et bâtit des cathédrales, chef-d’œuvre d’art gothique, en est l’illustration. Avec un souci d’humilité, d’ouverture aux autres. La lumière du ciel que laissent passer ses vitraux bleutés n’appartient à personne. Notre-Dame de Paris s’offre à celui dont le cœur en franchit la porte. Il n’y a pas de droit d’entrée sur le parvis de la cathédrale ; pas d’interdit autre que le respect que l’on doit à la beauté et au travail des hommes. Ce lieu sacré invite à méditer sur soi-même, à s’élever au-dessus de cette condition humaine dont il détient, peut-être, une partie du secret. Lorsque la flèche qui surmonte l’édifice, rougie par des flammes que l’on serait tenté de comparer à celles de l’enfer, s’est brisée, c’est comme si chacun d’entre nous avait eu le cœur foudroyé ; le sentiment douloureux, tragique, impalpable que quelque chose d’essentiel venait de nous être dérobé. Le passé, mais aussi l’avenir. L’espoir de rester nous-mêmes et de regarder vers le haut, en aspirant à un monde meilleur. La nuit fut déchirante, zébrée de lueurs meurtrières. Au petit matin, le feu avait été maîtrisé. Entre-temps, réalisant soudain combien les sujets d’actualité pouvaient paraître «misérables», le chef de l’État s’était exprimé. Il n’a pas eu besoin de parler pendant six heures: «Nous rebâtirons Notre-Dame», a-t-il dit. La France a eu la certitude qu’elle ne perdrait pas son âme.

----------------------------------------------------------------

b)

Fabrice Luchini: «On pourrait presque penser à un signe»

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

TRIBUNE - Le comédien se dit frappé en plein cœur: «c’est la métaphysique qui descend dans l’hallucinant débat agité des combats politiques pour affirmer une tragédie, restaurer une gravité».

Je ne suis pas chrétien, mais depuis des années, tous les jours j’essaye, comme le demande Flaubert, d’observer, et j’essaye d’apprendre à regarder, à voir la beauté des choses. Je longe Notre Dame depuis des mois et des années et je fréquente presque naturellement l’incroyable beauté de cette cathédrale. Ce chef-d’œuvre absolu de l’art gothique accompagne les Parisiens comme une évidence, comme une consolation, comme une promesse.

Hier en rentrant sur scène, je me suis permis d’évoquer le drame de Notre Dame. Il était impossible de commencer un spectacle sur les écrivains et l’argent sans évoquer les flammes dans le cœur de Paris. Et le texte de Charles Péguy et sa passion chrétienne nous ont plongés dans une communion dont je ne mesurai pas la puissance. Notre Dame de Paris, c’est un symbole d’Occident. Même si on n’est pas chrétien, même si nous ne sommes plus chrétiens: la France est chrétienne. C’est un fait. Moi-même je suis frappé en plein cœur. Hébété. Quelque chose de supérieur est venu perturber les calendriers des rencontres médiatiques, de la vie anecdotique, de la frénésie. C’est la métaphysique qui descend dans l’hallucinant débat agité des combats politiques pour affirmer une tragédie, restaurer une gravité.

Ces flammes et ces cendres nous étreignent. Tout le monde est dépassé. On pourrait presque penser à un signe. Une œuvre d’art s’enflamme et nous restons sans voix. Le peu qu’il nous reste nous permet d’affirmer, d’admirer, d’acclamer le courage inouï des soldats du feu de Paris.

* A publié «Comédie française. Ça a débuté comme ça...» (Flammarion, 2016).

 

  4)..... La libération de Notre-Dame 2019-04-21

 

CORRELATs

 00) .......les GILETS JAUNEs ... au 17.04.2019

 0) ....**** Le réquisitoire de Benoit XVI sur la crise dans l’Église

1).... >>>>>>>>>

 2)..... Éliette Abécassis: «L’ogre technologique nous dévore»

3) .... «Pourquoi l'intolérance et le sectarisme progressent parmi les universitaires» ...

4)..... .... de NOTRE HISTOIRE .....

5).... . TRUMP DONALD ...un tournant historique......

6)