Imprimer
Catégorie : Articles Publique

>>>>>>>>>>>>>LIBERATION>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

 

Le mariage pour tous fête ses cinq ans : une vingtaine d'homosexuel·le·s racontent leur jour J

Le 23 avril 2013, les députés adoptaient définitivement la loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples de personnes de même sexe, dite loi Taubira. Après des centaines d'heures de débats douloureux, marqués par la libération d'une parole homophobe décomplexée dans les rangs de la droite conservatrice, les gays, les lesbiennes et les bis se sont appropriés cette institution dont ils étaient autrefois exclu.e.s. Ils fêtent cette année leurs noces de bois. Mêmes droits, mêmes cérémonies ? Propos recueillis par Florian Bardou et Catherine Mallaval

Article publié le 23 avril 2018

 

 

«La cérémonie mêlait un peu de nos engagements politiques, militants et amicaux»

 

Chris et Pascale (anthropologues urbaines), 59 ans toutes les deux, unies le 19 octobre 2013 à la mairie du XXe arrondissement de Paris

«On a le souvenir d’une cérémonie à la fois extrêmement festive et intense. On est des activistes, donc elle mêlait forcément un peu de nos engagements politiques, militants et amicaux. C’était aussi un vrai mariage d’amour : beaucoup de proches sont venus témoigner leur soutien. Quand nous sommes rentrées dans salle des mariages de la mairie, Pascale a levé le poing en signe de victoire tout en entonnant un grand "yahouu". Enfin, on y était après avoir beaucoup manifesté jusqu’au bout et sans trop croire que ce jour arriverait.

«On était aussi chacune au bras d’un des fils de Pascale et sa fille était là aussi, rayonnante et enceinte. C’était assez fort d’arriver ensemble avec nos gamin-e-s mais aussi nos cousin-e-s. A la sortie, toutes les copines de la Barbe se sont mises à faire une haie d’honneur : on est alors descendu-e.s dans les escaliers de la mairie entourées de barbues avant de jeter du riz de toutes les couleurs que l’on avait fabriqué nous-mêmes. Comme on a été mariées par une élue du XXe que l’on connaît bien, on se sentait vraiment en famille. Pour beaucoup d’amies lesbiennes, on a par ailleurs été les premières à se marier, c’est pour cela qu’il y avait sûrement cette intensité dans la salle. Parfois, on se dit qu’on a envie de revivre ce moment-là à nouveau.»

(Photo Fabienne Roumet)

 

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

 

 

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>><

 

et d'autres fëtes sur la m^me page ..à onsuter par vous MêMe si cela vous intéresse ...