Imprimer
Catégorie : Articles Publique

 

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>la totalité de l'Interview >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

 

EXTRAIT 

fin de l'interview

 

.........

..........

Comment vivront les gens dans ce nouveau Moyen Age?

La population mondiale évoluera vers trois catégories. Au sommet de la pyramide, on trouve les «hypernomades», capables d'utiliser librement et sans intervention étatique les technologies pour créer et manipuler l'information, les seuls à voyager physiquement sans cesse d'un continent à l'autre. Ils sont 200 à 300 millions. Au bas de la pyramide, les exclus: exclus de la société et des technologies, les «infranomades», qui ne voyagent que de quelques kilomètres, pour trouver de quoi manger. Dans trente ans, ils seront quelque 4 milliards, sur 9 milliards d'être humains. Et au milieu, une classe moyenne qui vivra par procuration, dans le virtuel, dans des distractions exacerbées par les nouvelles technologies, pour ne pas penser, ne pas se révolter, «nomades virtuels». C'est pour cette raison que le secteur des loisirs, de l'entertainment, prend une importance aussi considérable.

 

Vous pensez donc que la moitié de la population vivra par le réseau, dans le réseau?

Oui, le virtuel deviendra la norme de la classe moyenne, et le réel le signe du luxe. Mais c'est déjà très largement le cas.

Cet équilibre est-il tenable?

Non, les nouvelles technologies sont un piège pour les riches. Elles sont révolutionnaires. Parce qu'elles créent une transparence et une proximité, qui rendra, je l'espère en tout cas, les inégalités plus insupportables, parce que plus fortes et plus visibles. Dans le village global, on ne peut pas édifier de murs pour cacher définitivement la pauvreté. Les riches essaieront de tenir les pauvres à distance par la distraction. Mais les pauvres s'uniront, avec ou sans l'aide de riches, et ils viendront prendre leur part du formidable festin qui s'annonce. La distraction n'a jamais empêché la révolution.

 

 

 

CORRELATs