Articles

 

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Nous reproduisons ci-dessous un point de vue de Bertrand Renouvin, cueilli sur son blog et consacré à l’utopie technolibertarienne des gourous de la Silicon Valley.

Au rêve californien des hippies a succédé l’utopie technolibertarienne diffusée par les gourous de la Silicon Valley. Incontestablement séduisante, la promesse d’une humanité formée d’individus connectés aux choses et aux êtres repose en fait sur l’exploitation de nouvelles classes ouvrières et nous entraîne vers un totalitarisme doux, qui privera l’homme de sa liberté essentielle. Ce mouvement paraît irrésistible. Est-il possible de s’y opposer ?

 Cinquante ans après la grande vague contestataire qui s’épanouit aux Etats-Unis à la fin des années soixante et qui explose en mai 1968 dans notre pays, on voit que les ruses de l’histoire furent cruelles pour ceux qui avaient cru aux « grands récits ». Beaucoup attendaient la révolution, mais ce fut en France comme ailleurs « l’été de la Saint-Martin » du marxisme selon la formule de Maurice Clavel. Puis on assista à la jonction de l’esprit libertaire et de l’idéologie libérale dans un capitalisme renouvelé, toujours plus radical et dominateur. Certains s’en étonnent encore mais nous n’avons plus le loisir d’y revenir car nous sommes maintenant confrontés à une rencontre fusionnelle entre les nouvelles technologies et l’utopie libertaire. Il en résulte un processus qui est en train de bouleverser les rapports entre les hommes, et les rapports entre les hommes et le monde.

Ecrivain et philosophe, Eric Sadin fait magistralement l’histoire de ces mutations dans un livre (1) qui prolonge sa remarquable « critique de la raison numérique » (2). Cette histoire commence et se poursuit en Californie, ce qui ne saurait guère étonner les lecteurs de Lucien Sfez qui nous avait expliqué que les Etats-Unis sont le pays de l’utopie technicienne (3). La Californie des Sixties avait conquis l’Amérique. C’est maintenant la Silicon Valley qui est en train de conquérir le monde en réalisant le vieux rêve soixante-huitard : changer la vie. Ce changement est rendu possible par le développement prodigieux de nouvelles technologies : accumulation massive de données, générales puis personnelles grâce aux traces laissées sur Internet ; avènement des réseaux sociaux en ligne dans l’esprit communautaire de la contre-culture des années soixante ; puis développement de « l’administration robotisée des choses » et, à partir de 2007 avec la diffusion des téléphones intelligents, progression fulgurante des services à la personnes sous forme d’applications inventées par des startups.

Sous l’égide de Google, Microsoft, Amazon et autres géants étatsuniens, nous avons l’impression que la vie sera de plus en plus facile et passionnante : nous participons désormais à toutes sortes d’échanges planétaires grâce à des techniques ludiques conçues par les bons génies de la Silicon Valley. Cette impression, largement partagée dans les sociétés modernes, favorise la croissance de l’écosystème numérique mais elle ne procède pas d’observations spontanées. Nous ne faisons que reprendre les formules d’un nouveau Grand Récit fort bien décortiqué par Eric Sadin. A l’origine, en 1938, il y a la création par William H. Hewlett et David Packard d’un audio-oscillateur dans un garage de Palo Alto. Tel est le geste de la rébellion originelle. Quant au garage, il devient le mythe fondateur de la création d’un prototype par des aventuriers du capitalisme. Ces individus géniaux développent leur propre vision, qui est en rupture avec le cadre industriel existant – mais en harmonie avec le rêve américain de la réalisation de soi-même par l’effort.

Dans les années soixante-dix, la Silicon Valley fut le théâtre de débats entre deux philosophies de la technique : l’une rationaliste, centralisée et fonctionnaliste, l’autre souple et émancipatrice dans la ligne de la sociologie contestataire. En 1972, Steward Brands, fondateur de l’une des plus anciennes communautés virtuelles, décrit l’ordinateur comme un nouveau LSD et explique que cette machine est fabriquée par des révolutionnaires qui veulent « désinstitutionnaliser la société et donner le pouvoir aux individus ». On voit alors apparaître la figure de l’entrepreneur libertaire qui se présente comme un génie visionnaire dont la puissance inventive va libérer l’humanité. Avec Steve Jobs et Apple, c’est cependant le thème de la créativité individuelle qui domina dans les années quatre-vingt mais, au tournant du siècle, la perspective de l’interconnexion générale se fit sous la double impulsion libertaire et libérale : grâce aux réseaux, on allait enfin connaître la fin de l’histoire et l’harmonie universelle ! Dix ans plus tard, l’utopie culturelle de l’émancipation par les réseaux fait place à place à une nouvelle utopie, économique et financière : « la duplication numérique du monde, écrit Eric Sadin, a fait émerger un horizon de profits intarissables qui, sous le couvert des bonnes intentions déclarées visant à améliorer le sort de l’humanité, excite toutes sortes de convoitises et de désirs ».

Le modèle de la Silicon Valley est devenu mondial. Tous les pays cherchent à imiter le système industriel et financier californien – de l’Amérique latine à la Chine en passant par l’Europe. Emmanuel Macron est manifestement happé par cette silicolonisation à base de startups inventives et de magiciens de l’intelligence artificielle. Ce nouveau monde n’est pas soumis à des processus techniques irrésistibles. Toute technique est une techno-logie : un discours qui porte une vision générale de l’homme et du monde, idéologique ou utopique (4). L’esprit de la Silicon Valley, tel que l’analyse Eric Sadin, mêle l’idée américaine de la perfectibilité infinie de l’homme, l’apologie de la rationalité scientifique qui serait capable de résoudre toutes les anomalies sociales et toutes les erreurs de jugement individuelles et le culte libertarien de l’individu qui s’auto-réalise hors de toute hiérarchie. Paradoxalement, l’intelligence artificielle vise à éliminer l’humain qui pèche par inattention, qui fait des erreurs de calcul, qui a des croyances inadéquates. Avec l’ordinateur, les fautes d’orthographe sont réparées, avec la voiture Google sans chauffeur il n’y a plus d’accidents… mais ces éléments positifs portent en eux la négation de l’être humain. L’homme est dépossédé de sa faculté de juger par une machine qui sait mieux que lui comment interpréter le monde et comment s’y conformer pour en tirer le maximum de plaisirs.

L’utopie technolibertarienne nie la liberté humaine et récuse le politique en tant que tel. Elle est tout à fait compatible avec les délires du transhumanisme mais contredit très concrètement l’exigence de justice sociale. La diffusion du modèle californien a brisé le rêve d’une démocratie accomplie, étrangère à toute hiérarchie. La Silicon Valley mondialisée, c’est une société de castes ainsi décrites par Eric Sadin :

Tout en haut l’élite des mathématiciens – king coders – qui conçoivent les algorithmes complexes. Souvent venus de pays pauvres, ils sont devenus riches et vivent hors de tout lien territorial.

Au milieu, les programmeurs qui tapent du code et surveillent les machines, les spécialistes de la finance, des relations publiques, de la mercatique… Les membres de cette caste vivent confortablement et sont fiers de contribuer au bien-être de l’humanité – sans comprendre que leurs capacités sont exploitées avec un parfait cynisme mais dans une excellente ambiance.

Tout en bas, les innombrables ouvriers, souvent asiatiques, des usines d’assemblage des ordinateurs et des téléphones qui travaillent comme des robots en inhalant des produits toxiques.

Ailleurs, éparpillés et eux aussi surexploités, les entrepreneurs individuels qui conduisent les taxis ou louent leur appartement : ils sont soumis aux algorithmes qui gèrent la plateforme – Uber, Rbnb – en assumant tous les coûts et risques de leur activité.

On dit que les travailleurs des deux dernières catégories ont au moins la chance d’avoir un travail mais ils seront un jour ou l’autre remplacés par des robots. Eric Sadin évoque la « sauvagerie entrepreneuriale » et la « criminalité en sweat-shirt » qui règne dans les grandes compagnies dont nous utilisons chaque jour les produits et qui sont dirigées par des gourous qui apparaissent comme de géniaux et sympathiques bienfaiteurs. En fait, ils cachent sous leurs allures décontractées la volonté pathologique de dominer totalement le cours des choses et la vie d’êtres humains devenus parfaitement transparents. Se dessine un totalitarisme doux, dans lequel le guide suprême sera remplacé par des opérations mathématiques dictant les choix individuels et contre lesquelles il serait absurde de se révolter.

La mise à mort de l’homme par la technologie libérale-libertarienne : telle est la perspective qu’il faut refuser. Eric Sadin appelle à l’insurrection contre un système qui détruit toute civilisation. Il milite pour le refus radical des objets connectés, des assistants numériques, de la généralisation des tablettes numériques à l’école… par la mobilisation de tous les moyens qu’offre le droit. Il faut aussi que l’Etat cesse d’encourager le nihilisme technologique et la marchandisation de l’ensemble de la vie et engage le combat contre les grandes compagnies qui favorisent la domination du capitalisme californien. Contre un modèle radicalement antipolitique, le recours au politique s’impose. Mais qui en voit, aujourd’hui, la nécessité ?

Bertrand Renouvin (Le blog de Bertrand Renouvin, 18 février 2018)

Notes :

(1)  Eric Sadin, La silicolonisation du monde, L’irrésistible expansion du libéralisme numérique, Editions L’Echappée, 2016.

(2)  Eric Sadin, La vie algorithmique, Critique de la raison numérique, L’Echappée, 2015. Voir ma présentation dans le numéro 1098 de « Royaliste ».

(3)  Cf. Lucien Sfez, La santé parfaite, critique d’une nouvelle utopie, Le Seuil, 1995. Présentation dans le numéro 782 de « Royaliste » (2001).

(4)  Pour Lucien Sfez, l’utopie repose sur le principe de non-contradiction et travaille dans l’imaginaire, alors que l’idéologie opère dans le symbolique et déploie une dialectique.

<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 >>>>>>>>>

 

 

 

C'est en recherchant l'auteur de la phrase :

.... elles savent pas les âmes qu'elles sont une lettre ....>>>>>

 

que j'ai découvert ce site dédié à Sénèque .... un trésor ...

 

c'est le passé qui doit conseiller l'avenir >>>>>

Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles.  >>>>>

 

 

 

 

LA PHILOSOPHIE NE COURT PAS APRÈS LES MOTS
.... ELLE S'OCCUPE DES AMES.

Vous vous plaignez de ce que mes lettres ne sont plus aussi soignées? - Mais à quoi bon tant de soin, à moins qu'on ne veuille parler d'une manière affectée? Si nous étions ensemble, assis l'un à côté de l'autre ou en train de nous promener, je m'énoncerais sans art et sans effort; de même je ne veux dans mes lettres ni recherche ni apprêt. Si la chose était possible, j'aimerais mieux vous montrer mes sentiments que de vous les dire. Quand même il m'arriverait de disputer, on ne me verrait ni frapper du pied, ni agiter les mains, ni hausser la voix , je laisserais tout cela pour les orateurs. Content de vous faire entendre ma pensée sans bassesse comme sans enflure, je m'efforcerais uniquement de vous prouver que je pense tout ce que je dis, et que non seulement je le pense, mais que j'y tiens beaucoup.

 

Que notre but soit celui-ci: dire ce que nous pensons; penser ce que nous disons; mettre d'accord notre vie avec nos discours.  >>>>>>>

 

« Il faut apprendre toute sa vie.»


Ici, plus que jamais, il convient de dire qu'il faut apprendre à vivre aussi longtemps que l'on vit.
>>>>>

Le luxe n'a fait que s'écarter de la nature; après avoir grandi de siècle en siècle, il s'excite encore lui-même chaque jour, et, par son industrie, se fait l'auxiliaire du vice. Il a commencé à désirer des choses superflues, puis des choses nuisibles ; enfin il a mis l'âme dans la dépendance du corps et de ses appétits.  >>>>

 

 

 

 <<<<<<<<<<<<<<<<

à l'

 >>>>>>>>
          
       
                    
     
   
   
   
 

 
 

Nos ENtre-DEUX font TROIS ... "la famille" ... et le TROIS fait l' UN

      

 

sexués ou exceptionellement  "sainte" ou "saint"

l'
  oie érité ie  
 

 

 Si on songe à cette métaphore, la parole d'Archimède « donne-moi un point d'appui et j'ébranlerais le monde » peut être regardé comme une prophétie.

Le point d'appui est la Croix, intersection EN l'espace/temps ...

de ENtre-DEUX f-h...  fini

EN l'IN-fini 

>>voir plagiat de >>

 
   

>>>>>>>>>>>>>>>>>

>>>>>>>>>>>><<

   
  >>>>>>>>>>>><<  
 

 

.... ENtre-section ...

de leur finitude s"

 
 

 
 

 
 

leurs  IN-finis

 
 

 

 L'intervention du temps-espace, c'est le don qui nous est fait de pouvoir oeuvrer

EN la nature elle-même.

 >> plagiat de >>

 
     
 

Tout le temps de la vie n'est qu'un point. Il peut être regardé comme un centre, dont l'éternité est la circonférence. Moi, je me songe en demi-diamètre..... et non en rayon rayonnant ...

>>>>>>>>

 
   
 

......une telle expérience fait de ceux qui l'ont partagée à la fois des compagnons d'aventure, des initiés, et des célébrants. Impartageable, incommunicable, leur commune découverte a fait d'eux les uniques dépositaires d'un secret. Ce secret, eux seuls le connaissent. Mais chacun n'a pu le connaître que par l'autre. Aussi l'autre n'en est-il pas seulement le témoin, mais aussi le comparse, le complice, le thaumaturge , et le célébrant.

Voilà pourquoi chacun dans l'amour se sent uni à l'autre du même lien qui l'unit à l'absolu. 

 

 
 

 

 

 
 

 

 

rayonnant

 

 
 

 

 EN

 

...joie-paradoxale-harmonie

...ENtre-bonté ...  ENtre justice divine ...


 

 

 

EN-amour-chiasme-exist-en-tiel-EN

 


 

imer la Vie,

c’est l'Âimer ENte-DEUX inconditionnellement

 

  

 «Tout ce qui ( ...ENtre....) monte converge»

plagiat Pierre Theillard de Chardin

 

" je suis obligée de partir parce que je ne peux plus rien donner"

 ... paroles de Paule à deux semaine de sa mort

 

 

 

 

 
     

 

  
     

 

 

 

 

 

 ...." +ÂLL-E-LUIÂ- "....

 

 

ceci est la version de la page d'accueil  fevrier 2018  ..modifiée ce 10.03.2019

 

 

 

 CORRELATs

 

 

 

mour  vie 

IN-fini 

 

 

 

 

.. l'image provient du site ...

 

et nous permet de lire sur l'écran ci-devant...

 

 

Pense-t-on en mots ou en images ?

 « Je ne sais si d’autres personnes ont cette admirable faculté d’abstraire leurs idées ; pour moi, je trouve que j’ai la faculté d’imaginer ou de me représenter les idées des choses particulières que j’ai perçues, de les séparer et de les combiner de diverses manières. »

il est impossible de circonscrire strictement ce que désigne un mot. Quine est, du point de vue linguistique, behavioriste au sens où la signification ne se donne pour lui qu’à travers les comportements. Dans Le Mot et la Chose, il imagine une situation de « traduction radicale » où un linguiste part sur le terrain pour traduire une langue complètement inconnue. Il n’a pas de guide, pas d’interprète. Pour élaborer son manuel de traduction, il ne peut que s’appuyer sur les émissions verbales des indigènes et les circonstances observables. Imaginons que le linguiste voit un indigène s’exclamer « gavagai », au moment où un lapin détale dans la garenne à côté d’eux. D’autres situations similaires l’amèneront à traduire « gavagai » par « lapin ». Mais qui dit que l’indigène désigne par ce terme un lapin et pas par exemple une partie non détachée de lapin ou la manifestation de la « lapinité » ? Rien dans l’observation ne lui permettra de trancher. Le traducteur projette ses propres catégories, notamment celle d’objet. Il n’y a pas de fait brut permettant de lever l’incertitude. L’observation est configurée par la langue de l’observateur : elle n’est jamais pure ou brute. Mettons qu’il y ait deux « traducteurs radicaux » qui étudient indépendamment l’un de l’autre cette langue inconnue et qui aboutissent à deux manuels différents mais interchangeables. Selon Quine, ils peuvent donner tous deux de bonnes prédictions des comportements que l’on peut attendre des indigènes, tout en étant incompatibles. Il n’y a pas de fait susceptible de les départager. Il y a pour reprendre ses termes « indétermination de la traduction ».

 

 

et nous permet de lire sur l'écran ci-devant nous...

 

 

  Nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle, nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine.  
  Pierre Teilhard de Chardin  
>>>>>>>>>>>>>>   >>>><<<<<<<<<
<<<<<<<<<<<<

La seule religion acceptable pour l'homme est celle qui lui apprendra d'abord à reconnaître, aimer, et servir passionnément l'univers dont il est l'élément le plus important.

                                                                 

   >>>>>>>>>>>>
 

 

 Loin que ce soit être qui illustre la relation , c'est la relation qui illumine l'être.

....En réalité, il n'y a pas de phénomènes simples ; le phénomène est un tissu de relations.....

>>>>>

 

 

 

 

 

AUTRES ECLATS d'IMAGEs EN CORRELATIONs

 ... puisés en UNIVERSALIS.fr et Ailleurs ...  puis posées ci-dessous à cette occasion

 

Alexis CARREL "Réflexion sur la conduite de la vie " ....Observer est moins facile que raisonner. ....

Comme on le sait peu d'observation et beaucoup de raisonnement conduisent à l'erreur ; beaucoup d'observations est peu de raisonnements, à la vérité. Mais il y a un plus grand nombre d'esprits capables de faire des syllogismes que de saisir exactement le concret. C'est pourquoi l'humanité s'est toujours plus à jouer avec les abstractions, bien que ces abstractions lui donnent une vision incomplète et parfois totalement fausse de la réalité. Une chose logiquement vraie peut-être pratiquement fausse la cosmologie d'Aristote et celle de saint Thomas d'Aquin ne sont-elles pas tout à fait erroné ? La géométrie de Riemann n'est pas moins logique que celle d'Euclide ; néanmoins elles ne s'appliquent pas à notre monde. Pour ne pas se tromper dans la poursuite du réel, il importe de se baser non sur les vues de l'esprit mais sur les résultats de l'observation et de l'expérience.

 

Bataille Georges

Longtemps tenu pour un écrivain maudit, Georges Bataille reste encore relativement méconnu. Ses histoires noires et déchirantes, d'un érotisme sale, n'en sont pas seules responsables. « Je fais peur », disait-il pour expliquer cette difficulté à se faire reconnaître : « Je fais peur, non pour mes cris, mais je ne peux laisser personne en paix. »

 

« Le monde des amants n'est pas moins vrai que celui de la politique. Il absorbe même la totalité de l'existence, ce que la politique ne peut pas faire. » Aspiration fondamentale au néant, au sordide et à la saleté, retour en force de l'animalité en nous, l'érotisme est ce qui donne un sens complet à la transgression que l'absence de Dieu redouble. Autant qu'ils le peuvent, les interdits maintiennent le monde réglé par le travail, la vie attelée, à l'abri du désordre qu'introduisent la mort et la sexualité. ... (  ... simblime vie-à  ENtre-DEUX ...)

De ce point de vue, l'érotisme n'est pas seulement ce qui illumine : il est, dans la conscience de l'homme, ce qui met l'être en question. Il est le scandale de la pensée : « De l'érotisme, il est possible de dire qu'il est l'approbation de la vie jusque dans la mort. » Impossible de l'envisager hors du lien qui l'attache à l'histoire du travail et à celle des religions. On ne touche pas sans risque à cette intimité reculée et à l'expérience du dedans qu'elle éclaire. C'est le sens des derniers livres et de la figure effarante d'un Gilles de Rais perdu dans l'ivresse répétée du meurtre, abandonné par une religion dont il ne peut qu'aimer le faste et les chants à la folie. Ce sens n'est en rien différent, pour l'ambition ou le ton, de celui que portait Histoire de l'œil comme de l'excès de pureté où s'abîme Madame Edwarda. Il peut traduire jusqu'au bout, jusqu'à l'impossible, le silence et la mort inclus, « l'imperceptible colère du bonheur ».

 

l'être et du néant

Il faut se garder de rapprocher hâtivement de la pensée mystique une philosophie de l'identité de l'être et du néant. Le positiviste y verra l'aveu qui justifie son mépris ou son désintérêt. Quant au mystique, dont l'irrationalisme est si souvent complémentaire du positivisme, il en fera l'échec reconnu par les philosophes eux-mêmes de leurs propres discours. Faut-il taxer de cet irrationalisme un Heidegger quand il élabore la question du néant qui traverse tout l'ensemble de la métaphysique ? Puisque Heidegger refusait de soumettre la métaphysique à la législation de la logique formelle, la tentation était grande de voir dans l'être distingué des étants (des choses particulières) un retour à l'un plotinien dont la transcendance fondait la relation de l'être à la pensée. Mais l'être de Heidegger n'est ni l'être un-multiple du néo-platonisme, ni Dieu plus intérieur à moi-même que moi-même, pas plus qu'il n'est l'absolu hégélien. Quand Heidegger reprend la formule « L'être et le néant sont la même chose », il ne faut y lire ni une dialectique commençante, ni le passage de l'être à un néant « suressentiel », mais la « différence ontologique » sous-jacente à toute métaphysique. L'être n'est pas l'étant, pas même cet étant suprême (ens summum) qui est Dieu. Cette distinction radicale, et pourtant si simple qu'elle est inaperçue, se dit : l'être est néant. La question leibnizienne peut alors se formuler : « D'où vient que partout l'étant ait prééminence et revendique pour lui tout ce qui est, tandis que ce qui n'est pas un étant, le rien compris de la sorte comme l'Être lui-même, reste oublié ? » Nous voilà donc revenus à ces étranges énoncés qui choquaient tant le logicien. Mais peut-être le poète se fait-il mieux entendre ? Relisons Le Serpent, de Paul Valéry : « Soleil, soleil, faute éclatante [...] / Tu gardes les cœurs de connaître / Que l'univers n'est qu'un défaut / Dans la pureté du non-être. »

 

RELATION

La théorie des relations, en tant qu'elle étudie précisément les relations sous leur aspect formel, constitue le cadre le plus général de l'étude des structures et apparaît ainsi comme une discipline  fondationnelle dont la signification stratégique est d'ordre tout à fait primordial.

 

Une topologie de la sensualité : le Moi-peau

« La peau est la source, le lieu et le modèle du plaisir. Le rapport des sexes ne fournit qu’un supplément. Et d’expliquer que pour elle ce qui venait de se passer, ce n’était pas la crue d’un fleuve suivie de son brusque déferlement, ni un coup de cymbales déchirant le tissu sonore d’une symphonie. Elle décrivait des bandelettes de chaleur, de douceur, s’associant en cercles concentriques : ou encore en enveloppe de sourires, de stabilité, de frémissements dans laquelle elle se sentait tenue, agrandie, exaltée ; ou plutôt un morceau de musique où chaque son figurait l’éveil d’un point sensible, et où leur multiplication submergeait les plages de son corps au rythme des vagues. »     D. Anzieu
 
 
 

Le premier semestre de cette année a été marqué par d’innombrables tragédies qui ont touché la nature, la technique et les peuples (*). L’ampleur de telles catastrophes nous interroge. C’est l’homme qui est premier, il est bon de le rappeler. L’homme, à qui Dieu a confié la bonne gestion de la nature, ne peut pas être dominé par la technique et devenir son sujet.

Une telle prise de conscience doit amener les Etats à réfléchir ensemble sur l’avenir à court terme de la planète, face à leurs responsabilités à l’égard de notre vie et des technologies. L’écologie humaine est une nécessité impérative. Adopter en tout une manière de vivre respectueuse de l’environnement et soutenir la recherche et l’exploitation d’énergies propres qui sauvegardent le patrimoine de la création et sont sans danger pour l’homme, doivent être des priorités politiques et économiques. Dans ce sens, il s’avère nécessaire de revoir totalement notre approche de la nature. Elle n’est pas uniquement un espace exploitable ou ludique. Elle est le lieu natif de l’homme, sa "maison" en quelque sorte. Elle nous est essentielle. Le changement de mentalité dans ce domaine, voire les contraintes que cela entraine, doit permettre d’arriver rapidement à un art de vivre ensemble qui respecte l’alliance entre l’homme et la nature, sans laquelle la famille humaine risque de disparaître. Une réflexion sérieuse doit donc être conduite et des solutions précises et viables doivent être proposées. L’ensemble des gouvernants doit s’engager à protéger la nature et l’aider à remplir son rôle essentiel pour la survie de l’humanité. Les Nations Unies me semblent être le cadre naturel d’une telle réflexion qui ne devra pas être obscurcie par des intérêts politiques et économiques aveuglément partisans, afin de privilégier la solidarité  ( ...vie-à...l'ENtre -DEUX f-h ..enfant ...) par rapport à l’intérêt particulier.... ( ..de l'homme ...) ......(http://w2.vatican.va)

 

 

 ....et puisée dans "la mine à données" de l'homocoques.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 Citations

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

 

en homocoques

 "L'argent détruit les racines partout où il pénètre, en remplaçant tous les mobiles par le désir de gagner." (Ext p.34-35)  .... Simone Weil

" Je ne désire rien du passé. Je ne compte plus sur l'avenir. Le présent me suffit. Je suis un homme heureux, car j'ai renoncé au bonheur. "  ...Jules Renard  .... et ....Dialogue avec Sylvain TESSON  qui fait sienne cette citation : >>>>>voir fin interview en 48' >>>>>>>>

Tout le temps de la vie n'est qu'un point. Il peut être regardé comme un centre, dont l'éternité est la circonférence. Moi, je songe au demi-diamètre.
Citation de François Salvat de Montfort ; Vasconiana ou recueil des bons mots (1708)
 
Le temps si nous n'en faisons pas un ami utile, il sera pour nous un ennemi redoutable.
Citation de Edward Young ; Les nuits (1742)
 
Là où l'infini de l'espace recoupe l'infini du temps, on trouve un endroit précis à un moment donné ; j'y suis souvent.
Citation de Grégoire Lacroix ; On ne meurt pas d’une overdose de rêve (2013)
Read more at http://www.proverbes-francais.fr/citations-temps/#TM8KAxxlSxARflwe.99
 
Le beau temps a quelquefois l'air exalté, tant il est beau.
Citation de Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
Read more at http://www.proverbes-francais.fr/citations-temps/#TM8KAxxlSxARflwe.99
 
Le temps est au nombre des choses qu'on ne peut racheter.
Citation de Jean-Louis Moré ; Le petit livre pour le premier âge (1840)
Read more at http://www.proverbes-francais.fr/citations-temps/#TM8KAxxlSxARflwe.99
 

Citation de François Salvat de Montfort ; Vasconiana ou recueil des bons mots (1708)
Read more at http://www.proverbes-francais.fr/citations-temps/#TM8KAxxlSxARflwe.99
 
Le temps respecte peu ce qui s'est fait sans lui.
Citation de John Petit-Senn ; Bluettes et boutades (1846)
Read more at http://www.proverbes-francais.fr/citations-temps/#TM8KAxxlSxARflwe.99
 
La marche des temps entraîne tout, change tout, les hommes, les peuples, les États, les idées même ; mais ses effets sont l'œuvre des siècles dont notre regard ne peut embrasser l'immensité ; c'est pourquoi, quelques lumières que puisse nous donner le passé, nous ne voyons pas que c'est cette marche insensible, mais constante, qui amène les grands changements dont nous sommes sans cesse témoins, et pourquoi nous les attribuons à tout, excepté à leur véritable cause.
Citation de Constance de Théis ; Pensées diverses (1835)
Read more at http://www.proverbes-francais.fr/citations-temps/#TM8KAxxlSxARflwe.99
 
De notre temps mal employé, nous avons à peu près l'âge.
Citation de Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)
Read more at http://www.proverbes-francais.fr/citations-temps/#TM8KAxxlSxARflwe.99
 
 
 
 
.....en homocoq ....
 
Le temps est le grand art de l'homme.
Citation de Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées (1769-1821)
Read more at http://www.proverbes-francais.fr/citations-le-temps/#SZ3IV8KrMH3rbryd.99
 
Le temps, semblable au vol de l'oiseau, passe et s'écoule sans que nous nous en apercevions.
Citation de Ovide ; Les Amours - env. 15 av. J.-C.
Read more at http://www.proverbes-francais.fr/citations-le-temps/#SZ3IV8KrMH3rbryd.99
 
Le temps n'endort pas les grandes douleurs, mais il les assoupit.
Citation de George Sand ; L'histoire de ma vie (1855)
Read more at http://www.proverbes-francais.fr/citations-le-temps/#SZ3IV8KrMH3rbryd.99
 
Le temps, ce bien plus sacré, plus précieux que l'or, est pour l'homme un fardeau plus pesant et plus vil que le plomb.
Citation de Edward Young ; Les nuits (1742)
Read more at http://www.proverbes-francais.fr/citations-le-temps/#SZ3IV8KrMH3rbryd.99
 
Le temps a beau détruire, à peine s'il contente l'avidité de la mort.
Citation de Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
Read more at http://www.proverbes-francais.fr/citations-le-temps/#SZ3IV8KrMH3rbryd.99
 
Le temps fuit ; la conscience crie ; la mort menace ; le ciel sollicite ; l'enfer gronde, et l'homme dort.
Citation de Edward Young ; Les nuits (1742)
Read more at http://www.proverbes-francais.fr/citations-le-temps/#SZ3IV8KrMH3rbryd.99
 
Le temps est la caisse, l'ordre est le caissier.
Citation de Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)
Read more at http://www.proverbes-francais.fr/citations-le-temps/#SZ3IV8KrMH3rbryd.99
 
Le temps est un trésor que nous voudrions pouvoir éternellement retenir, et que nous ne pouvons souffrir entre nos mains. Toute notre vie n'est qu'un art continuel de le perdre ; et malgré toutes nos attentions à le dissiper, il nous en reste toujours assez pour ne savoir qu'en faire.
Citation de Jean-Baptiste Massillon ; Les maximes et pensées (1742)
Read more at http://www.proverbes-francais.fr/citations-le-temps/#SZ3IV8KrMH3rbryd.99
 
Le temps nous éloigne pour ainsi dire de jour en jour de nous-mêmes, ou plutôt il fait de nous des autres nous-mêmes ; et voilà pourquoi nos impressions de plaisir sont si fugitives, et pourquoi aussi nos douleurs s'apaisent si promptement.
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Pensées, mélanges et poésies (1845)
Read more at http://www.proverbes-francais.fr/citations-le-temps/#SZ3IV8KrMH3rbryd.99
Le Temps est la locomotive qui nous mène à une certaine gare où l'on ne donne pas de billet de retour.
Citation de Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)
Read more at http://www.proverbes-francais.fr/citations-le-temps/#SZ3IV8KrMH3rbryd.99

 

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Le pape Benoît XVI insiste sur la supériorité de la loi morale naturelle

 

Synthèse du discours du saint Père - Texte intégral du discours du Saint Père Français

Le Pape Benoît XVI s'est adressé ce matin aux membres de la Commission théologique internationale en conclusion de leur réunion plénière annuelle qui se tient du 1er au 5 octobre, sous la présidence du Cardinal William Joseph Levada.

Benoît XVI a d'abord évoqué le récent document sur l'espérance de salut pour les enfants morts sans baptême, espérant qu'il soit une référence utile aux pasteurs comme aux théologiens, "mais aussi une aide et réconfort pour les fidèles dont les familles ont été frappées par le décès subit d'un enfant avant qu'il ait reçu le bain de la régénération".

Quant au sujet des récents travaux sur la loi morale naturelle, le Saint-Père a dit que cette doctrine "tendait vers deux buts essentiels: comprendre que le contenu éthique de la foi chrétienne n'est pas imposé de l'extérieur à la conscience humaine, mais qu'il constitue une norme inscrite dans la nature humaine. Ensuite qu'en partant de la loi naturelle accessible à toute créature dotée de raison on peut dialoguer avec tous les hommes de bonne volonté comme avec la société civile". La loi naturelle est la "norme écrite par le Créateur dans le cœur de l’homme", qui lui permet de distinguer le bien du mal.

Puis le Pape a rappelé qu'on a perdu de vue "l'évidence des fondements de l'être humain et de son action éthique, ce qui fait que la doctrine de la loi morale naturelle est entrée en conflit avec des conceptions qui la nient. Tout ceci a des conséquences énormes et graves dans l’ordre civil et social."

C'est aujourd'hui une "conception positive du droit" qui domine, "selon laquelle "l'humanité, la société, voire une majorité de citoyens est la source ultime du droit. Et il ne s'agit plus de la recherche du bien, mais de celle du pouvoir, d'un équilibre de pouvoirs. Le relativisme éthique est à la base de cette tendance, dans lequel on voit une des conditions base de la démocratie, le relativisme garantissant selon eux la tolérance et le respect de tous. S'il en était ainsi, la majorité du moment serait source unique du droit, alors que l'histoire démontre que les majorités peuvent se tromper".

"La vraie rationalité n’est pas garantie par le consensus d’un grand nombre, mais uniquement par la transparence de la raison humaine à la Raison créatrice et l’écoute commune de cette Source de notre rationalité", a poursuivi le pape.

Puis Benoît XVI a dit que "lorsque sont en jeu les exigences fondamentales de la dignité et de la vie de la personne, l'institution familiale, la justice sociale ou tout autre droit fondamental de l'homme, aucune loi humaine n'est en droit d'effacer la norme que le Créateur a inscrit en l'homme, sans que la société soit frappée au cœur de ce qui est son fondement. Seule la loi naturelle constitue la garantie pour chacun de vivre libre et respecté dans sa dignité, protégé de toute manipulation idéologique, de tout arbitraire, de toute loi du plus fort. Qui pourrait échapper à cette vérité?".

"Si, par un tragique obscurcissement de la conscience collective, le scepticisme et le relativisme éthique parvenaient à éliminer les principes de la loi morale naturelle, la démocratie serait radicalement touchée dans ses fondements mêmes". Le Pape a ajouté que contre une telle "crise de la civilisation, non seulement chrétienne, il faut mobiliser la conscience des hommes de bonne volonté, y compris non croyants ou fidèles d'autres religions afin qu'ensemble ils rétablissent dans la culture comme dans la société les conditions nécessaires à la prise de conscience de la valeur indispensable de la loi morale naturelle".

Benoît XVI a souligné que du respect de cette loi dépendait "le progrès des individus comme de la société dans la voie d'un réel progrès, conforme à la raison, c'est-à-dire en accord avec la Raison éternelle de Dieu".

Le pape a expliqué que "l’avancée des individus et de la société sur le chemin du progrès authentique en conformité avec la raison droite, qui est participation à la Raison éternelle de Dieu" dépend en effet du respect de la loi morale.

Dans son discours, le pape cite le n. 1955 du Catéchisme de l’Eglise catholique qui dit : "La loi naturelle énonce les préceptes premiers et essentiels qui régissent la vie morale. Elle a pour pivot l’aspiration et la soumission à Dieu, source et juge de tout bien, ainsi que le sens d’autrui comme égal à soi-même. Elle est exposée en ses principaux préceptes dans le Décalogue. Cette loi est dite naturelle non pas en référence à la nature des êtres irrationnels, mais parce que la raison qui l’édicte appartient en propre à la nature humaine". Texte intégral du discours du Saint Père Français

Document sur les enfants morts sans baptême : le pape remercie les théologiens

Le pape Benoît XVI a remercié les théologiens qui ont récemment publié un document affirmant l’espérance de salut pour les enfants morts sans avoir reçu le baptême.

Ce document a été publié en italien et en anglais par la Commission théologique internationale, en avril 2007. [Anglais, Italien]

Le Saint Père a rappelé que ce document est basé sur quelques points essentiels : "la volonté salvifique universelle de Dieu", "l’universalité de la médiation unique du Christ", la "primauté de la grâce divine" et "la sacramentalité de l’Eglise".

Benoît XVI a formulé le vœu que ce document puisse constituer "un point de référence utile pour les pasteurs de l’Eglise et pour les théologiens, ainsi qu’une aide et une source de consolation pour les fidèles qui ont vécu dans leur famille la souffrance de la mort inattendue d’un enfant avant qu’il ne reçoive le lavement de la régénération". Le pape invite à poursuivre la réflexion sur ce thème.

"Il faut en effet pénétrer toujours plus en profondeur dans la compréhension des différentes manifestations de l’amour de Dieu, qui nous a été révélé dans le Christ, envers tous les hommes, spécialement envers les plus petits et les plus pauvres", a-t-il conclu.

Réunion de la Commission théologique internationale


La Commission théologique internationale qui se tient au Vatican du 1er au 5 octobre 2007, débat particulièrement "du projet de document sur la loi morale naturelle, qui a pour but d’approfondir la recherche des bases d’une éthique universelle", indique un communiqué du Saint Siège. La loi naturelle est la loi morale que l’homme tire des exigences de sa nature et de la nature des choses en général.

D'autre part, un document concernant le thème de l’identité de la théologie, de son sens et de sa méthode est à l'étude.

Fondée en 1969 par le pape Paul VI (1963-1978), la Commission théologique internationale, composée d’une trentaine de membres nommés par le souverain pontife, a pour rôle d’aider la Congrégation pour la doctrine de la foi dans l’étude des grandes questions doctrinales. Indépendante du Saint-Siège, même si elle est présidée par le préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, disposant d’une pleine liberté académique, elle produit des études qui n’ont pas de statut magistériel.

Ces dernières années, la Commission théologique internationale a en particulier mené une longue réflexion sur les limbes et sur le sort des enfants morts sans baptême. Dans un document rendu public au printemps 2007, elle avait ainsi abandonné le concept des limbes. Benoît XVI

Sources: www.vatican.va 071005 (580)- E.S.M.

Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel

Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 05.10.2007 - BENOÎT XVI



L'an dernier, les membres de la Commission théologique internationale avaient conclu leur rencontre annuelle par une messe célébrée par le pape Benoît XVI, qui a longtemps présidé leurs travaux lorsqu'il était préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi. Benoît XVI

Autre synthèse Benoît XVI assure qu' aucune loi faite par les hommes ne peut renverser la norme du Créateur

 

 

CORRELATs

 

 

 

 

.... l'amour que JE vis donne-t-il ...

 

...sens...AUX sens de l'Â (ccent circonflexe..bsolu)

Vie IN-finie

ou

simplement à MES sens 

...MA vie finie ...

 

   ...essais de ...  
 

 

 

 
888888888888888888888   8888888888888888888888

 

 

I

 

... en ...

l'homocoques

 
 

 
 

donner vie à la vie

de l ENtre-DEUX

bien comm-UN

 <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<
     
 

ENtre-deux

  horizontal et vertical

dés-intéressé(s)

homocoques.fr

dans le temps - EN-raciné

donne sens au sens de l' Â Vie

 
 

 

 

 
     
 

...de l'Âmour-comm-UNion ils ont surtout reçu la révélation de l'Âbsolu... INfini ..

... une telle expérience fait de ceux qui l'ont partagée à la fois des compagnons d'aventure, des initiés, et des célébrants. Impartageable, incommunicable, leur commune découverte a fait d'eux les uniques dépositaires d'un secret. Ce secret, eux seuls le connaissent. Mais chacun n'a pu le connaître que par l'autre. Aussi l'autre n'en est-il pas seulement le témoin, mais aussi le comparse, le complice, le thaumaturge , et le célébrant. Voilà pourquoi chacun dans l'amour se sent uni à l'autre du même lien qui l'unit à l'absolu. 

>>>>>>>>>>

 
 

 

 

 
 

 

 

 
 

<Ô>

....la sublime santé ..

EN-amour-chiasme-exist-en-tiel-EN

 
88888888888888888   88888888888888888888
 

 

 

II 

 

 

...en  ...

...l' homocoq  ..

 

...profiter des ENtre-deux qui me sont donnés..

 
  ..... l'individualisme ....  
 

 

Mes sens  ...

 MA vie

mon corps

 
 

 

 

« les pires calamités qu'ait eu à endurer l'humanité ne viennent pas de la nature, mais ont été librement délibérées et décidées, comme si l'homme n'avait pas de plus cruel ennemi que l'homme »

>>>>>>>>>

 

 

 


 

 

 <<<< l'Aga Khan >>>>

V

 
>>>>>>>>>>>>>>>

 

>>>>>>>>>>>>

>>>>>>>>>>>

 soumission en l'espace

hors temps

 

 

 

>>>>>>>

 

soumission en l'espace

hors temps

     >>>>>>>>> et suivantes    >>>>>>>>>>>>>>>>
     

>>>>>>>>>>>>>>>      >>>>>>>>>>>>>>>>
 

 

... enfin toute autre .. 

combinaison horizontale entre

individus ..sextoy ... robots

hors-sol - hors-temps

ici et maintenant

aux sens  ...

de MA vie

Mon corps

 

 

   
<<<<<<<<<<<<<<   >>>>>>  >>>>>>>>>>
     

onanisme

ENtre-deux (s)   horizontaux

intéressé(s)

 

homocoq (s)

hors-sol - hors-temps

 

onanisme

amitiés (particulières)

ENtre-deux (s)   horizontaux

intéressé(s)

 

homocoq (s)

hors-sol - hors-temps

 

 

 O

....namisme des sens

.. pervers .

..malade en une société malade existentiellement...

....Ma vie d'Uber-exit-en-tiel ...

...malade de la mort ....

 

 

 

 

 

 

88888888888888888888_____________       _________   _   _____888888888888888888

 

 

      .... déploiements .....

 

 

 Ôde

du latin ôidế ...sous le signe des accents circonflexes  ....l' homocoques de l'ENtre-DEUX ....hors "pou(r)-voir(s)"..... en co-naissance EN la loi naturelle


 

 

é

p

o

u

s

e

l

à

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  ...à Paule .

 

 

 

NÔUS

époux

 

OOO

  EN

O            la Voie- Vérité- de la Vie             O  

 

 

*

  vÎe

 

 

........     pour le meilleur     ...... 

                                                        


 

 

................ pour le pire ...............

 

en 

  *

nous nous parlons, 

nous  co-<Ô>pérons

...en la joie de communion IN-finie

en notre vie commune...O..

 

m

a

r

i

e

toi à lui

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Grande

 

 

 ....la société ...

en homocoques ternaires universels

bottom-up

 

<Ô>

 .... EN Âmour-Grande Santé

 

 

 

 

ET

GRÄCE A LA DOMESTICATION DE L'ENERGIE

et la Révolution Française

.... élévation du Monocoq en notre ciel.fr ...

 

 Oge*  des ÊTre-là

..sous le signe du noeud papillon ...de l'ENtre-deux temporel ..du. Monocoq(s) ..."pou(r)-voir(s)" ...".EsT en même temps " en recherche de re-connaissance en ce monde...

 

 égalité

 

des MONOcoq(s)

du Phallus

 liberté-égalité-fraternité

égalité

       ...  homocoq h ...     

      top-down         

 

de l'ÊTRE SUPRÊME

 ... en homocoq f....

top-down

 

l' ÊTre-là*

l'

M@ vie 

    embourgeoisement *

 

 

dominants/dominés

par mes "pouvoirs"

 top-down

 

 de plus

 

je parle, je peux mentir  O

.. pour le meilleur ...

 le double discours *

 

 

 

vaches autorotatives

..le(a) sacrifié(e) ..

>>>>>

 

 

l' ÊTre-là *

l'

vie @M

    embourgeoisement *

 

 

dominés/dominants

par mes "pouvoirs"

top-down

 

 de plus

 

je parle, je peux mentir O

.. pour le meilleur ....

 le double discours*

 

 

Coq(s) malade(s)

 

la société

en Monocoqs ou

UNipolaire universaliste

top-down

Société malade ,

Coq(s) malade(s)

 

Coq(s) malade(s)

 

 

 ......et si ni l'un ni l'autre ...alors  simplement nOn  ?  ....

 

 

ANDR O  GYNE

 

TRANSMUTATION

 

 

Je suis une expression de la Vie qui m’a créé(e)

Et qui jaillit en source vive toujours renouvelée,

Car le Créateur de toutes choses, Source de la Vie,

Est toujours en moi car je suis en Lui.

Mon corps que je crée constamment selon ma pensée

Qui est Joie, Paix, Bonheur et Santé,

Dirige, dans l’harmonie, chacun de mes systèmes

Par les chakras éveillés, mettant en scène

Chaque organe et chaque cellule au travail

Pour exprimer cette vie qui sourd de mes entrailles

Et qui rayonne autour de moi.

Par mon aura débordant de Vitalité et de Joie

Je vivifie ma compagne/compagnon, mes enfants et mes ami(e)s

Pour manifester leur état de grâce native

Et les garder en excellente condition

Physique et spirituelle, et en communion

Avec l’Univers entier et toutes ses entités

Pour manifester la Vie dans la Divinité

Marcel Mercier (24-11-07)

 

 

 

 

 

 

 

88888888888888888888888888888888888888                               88888888888888888888888888888888888 

 

 

 

" Ce soir L'Apocalypse, il était temps "

...vers la fin d'un monde ? ...

 ...celui des mondes en MONO-MONO 

 corps ET esprit... H ET F, égalitariste, néo libérale et cosmopolitiste

 en la nuit sexuelle

 

en déni de la réalité sexuée >>>>

 

                                                                                                           et ...>>>>>>>>

 

vers

 

 ...  la civilisation de l'amour

celle de homme et femme il NOUS créa

 

 ?

 

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

 

 

 

 

 VIDEO

ÔDE * 

Mada Trek : le témoignage de la famille Poussin au Figaro

LEVET Bérénice .... ardente homocoques.fr ..

L'Eglise catholique reconnaît le 70e miracle de Lourdes

 

 OGE * .


.Les Européennes sont celles qui boivent le plus d’alcool pendant la grossesse

Encore un couple à moitié nu sur la scène de "La France a un incroyable talent"

«Là où les putains n’existent pas», le film choc d’Ovidie

Ovidie ( réalisatrice de film porno) : «On a atteint un stade de violence inouïe dans le porno»

 

 

nOn

 ............ hop-là ....Barbara

 

 

 

 

 

 

   

>>>>>>>>>>>>>>

 

« Il ne faut pas faire semblant de philosopher mais philosopher pour de bon, car nous n'avons pas besoin de paraître en bonne santé mais de l'être vraiment » (Épicure, Sentences Vaticanes).

 

 

 

« Qu'est-ce que le bonheur ?

Une sécurité et une tranquillité perpétuelles, obtenues à force de grandeur d'âme, à force de constance à s'en tenir à la voie choisie. » Il précise, disons, lettre 98 « Ne croit pas heureux celui dont le bonheur est suspendu à sa prospérité. Bien fragile est le contentement venant de l’extérieur. Tout joie ainsi entrée, disparaîtra de même. Mais celle qui naît de l'intérieur ( ...Ô .. ENtre-DEUX ...), est sûre et solide ; elle croît et nous accompagne jusqu’à notre dernière heure. » >>> lettre 92 Sénèque >>>

 

 

« L’œil est la lumière du corps : si donc ton œil est sain, tout ton corps sera éclairé; » (Matthieu 6:22)

 

 

La santé faisant partie des valeurs essentielles au bonheur et à la vie,

La santé est devenue comme d’autres valeurs, un monde à exploiter et un monde à craindre devant les multiples avenues s’offrant au demandeur, étant démuni des critères nécessaires à un choix judicieux devant la perte de ses forces et l’inefficacité de son jugement en souffrance de connaissances.  

<<<<<<<<<<<<<<<
 

 

Alcooliques anonymes, que je cite de mémoire : « Mon Dieu, donnez-moi la force de supporter les choses qui ne dépendent pas de moi, le courage de faire celles qui en dépendent, et la sagesse de distinguer entre les deux. »  >>>>>>

 

                    

 

...et alors ?

 

 

  ....Feuilletons

 

2019


La force de l’existence .... Dominique Venner par Patrice-Hans Perrier

 

La place du père et de la mère dans la construction psychique ....

Freud ou Winnicott ? .... ou l'homocoques.fr ? (1) 2019-05-14

 

... par Maurice Merleau Ponty: « Le corps comme ÊTre sexué »

....par Nancy Huston «Il n'y a absolument rien de symétrique dans le désir» 

par François de Muizon  : "homme - femme ... l'altérité fondatrice"

par François de Lochner : STOP au PORNO .. GO à EROS .....

par Mathieu Bock-Côté :.... La politique doit redevenir une activité existentielle

 

...par l'homocoques:

...sachons rendre à César ce qui est à César ...et ...à Dieu ce qui est à Dieu ...

. . . l'art de vivre EN . . . Monocoq s ou homOcoques

 


2018-2000

 

Marie qui su dire " OUI " à la Vie qui nous ENtre-donnée ...

à

l'ENgagement de Joseph

à

Alexandre Soljenitsyne: l'homme qui a su dire "NON" à l'homo-economicus du Monde Occidental

à

...voeux 2018 ..

 

 

..l'ÊTre-là... ou ..l'ENtre-PAIRE-là... ?

... poésis ..ou.. praxis ...

... voilà l'Â vraie question ...

 

 

..Le « sens de la foi » du peuple chrétien.....

 


.....du choc des WELT-anschau-ungen ..

.. à la guerre de l'habillage des MOTS

 

Père et aux Nom(s)-du-Père 

 

.... une forclusion de la rencontre ... de l'altérité ...... 2019-01-05 

Le mystérieux rôle de l’épigénétique ..... 2018-10-20

Peut-on se couper de son passé ?  2018-10-20

...l’OCYTOCINE : hormone de l’amour mais aussi du lien social et de la spiritualité 2018-10-11

L'Eglise catholique reconnaît le 70e miracle de Lourdes 2018-02-11

oraison sacrée .... AUX PÊCHEURS .....aux homocoq(s) ... 2018-02-02 23:06:32

Why is loneliness so toxic? Scientists are exploring what it does to the human body 2018-02-02

...vérité EVENEMENT ...sujet ou ENtre-deux ...malade ou grande santé....

 

.."Choisir c'est renoncer pour son plus proche"..

 

Maturité émotionnelle et personnalité

 

...de la Dépendance Affective .....et personnalité ...

 

« Au commencement est l' ENtre-relation affective ...

 

  Figures du déni

 

... la vocation chrétienne de la France .

. par cardinal Pacelli ( futur Pie XII)

2019-01-05

 

https://www.homocoques.com/aaa_aaa_ACCUEIL_2014-2016

 

 

 

 

CORRELATs en MONOcoq(s)

 

  1. image du MONOcoq .....

 

UNvisible

« Au commencement est la relation » dit Bachelard ...

....de l'ENtre-DEUX ( Ovule-UN spermatozoîde) ...

 

 .....et ajoute l'hcqs  .., EN la joie de la vie ?.                       

 

Week 12: The baby has all of the parts necessary to experience pain, including nerves, spinal cord, and thalamus.  Vocal cords are complete.  The baby can suck its thumb. >>>>>>>>>>>>>>>>>>

 

.....et ajoute l'hcqs  .., EN la joie de la vie ?                      

 

 

.....et ajoute l'hcqs  .., EN la joie de la vie ? .        

 

 

.....et ajoute l'hcqs  .., EN la joie de la vie ? .        

 

 

 

   

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

 

«La notoriété ne comble pas la solitude» .... Claire Chazal

27.04.2018

 La Révélation du mystère : Choisis en Dieu avant la fondation du monde 2018-01-26
  organique
  >>>>PHOTO >>>>>

 

 

 la version de cette page est celle mentionnée en premier ci-dessous :   

... .de l'ENtre-DEUX ( Ovule-UN spermatozoîde) 2018-01-25    

 

 

 

ARTICLE de l'hcqs

CORRELATs

 

..« Au commencement ( du cosmos  ..de l'organique ) est la relation » dit Bachelard ...


.............. la pensée en sensation ..................  .............. la pensée en sensation ..................

 

 

l'ESPRIT RELATIONNEL COQ l'ESPRIT RELATIONNEL COQUES

 

 eros

1 visible(s)

domination-soumission masculine

domination -soumission feminine

INDIVIDUALISME

LE dualiste

COQ

 JE .....EsT

agape

UNvisible

en dialectique

amour-comm-UNion

trinitaire

COQUES

ENtre  ...nous

hors-sol ..hors temps incarné-enraciné ... ici-maintenant
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> >>>>>>>>>>>>>>>>>>>

 

 

 

 Je

coq

 En 2017, six bébés sur dix sont nés hors mariage en France 2018-09-04
 «Derain et César au Centre Pompidou, entre le sublime et le trivial» 2018-01-27
CUL-TURE PUB
 Richard Corben sacré grand prix du Festival de bande dessinée d'Angoulême 2018-01-24
Emanuel Macron ... un MONOCOQ "En Marche" au NOM de ..?....vers quoi ..,?.....

 

coques

 
 
 Nicolas Hulot : «C'est mon ultime expérience publique» 2018-01-26

 

 

NOUS

coq(s)

 .... « la dégradante obligation d’être de son temps »... 2018-09-04
 ....Le tourisme de masse et la révolte des élites... 2018-08-09
Davos : dans les coulisses du rendez-vous annuel du gotha du capitalisme 2018-01-27
  la PASSION ...EROS ...une irrésistible tentation .. risquée ... 2018-01-27
 Nata­cha Polony se confie sur sa rela­tion de « femme soumise » avec son mari Périco Legasse 2018-0
....Le projet de loi d’Emmanuel Macron contre les « fake news » est liberticide. 2018-01-05

 «Je peux finir comme Hollande» : les doutes de Macron dans l'entre-deux-tours de la présidentielle 2018-01-26

... LE FRANÇAIS EST-IL UNE LANGUE MORTE ? « 

 

coques

 
Le tourisme de masse et la révolte des élites... 2018-08-09
un INTER-net russe ...
 THE LUMINEERS ... espérance .... 2018-01-26
 Le témoignage glaçant de David Thomson, l'homme qui connaît le mieux les terroristes islamistes 2018-01-25
 Meryl Streep : «Rien ne sera plus comme avant pour les femmes» 2018-01-24
Fertilité masculine en berne : « les perturbateurs endocriniens ont une incidence » 2018-01-24

 

A

 

coques

 
 ..... Pourquoi les anglo-saxons haïssent-ils la Russie ? 2018-08-09
... « Donald Trump a recentré la civilisation occidentale sur ce qu’elle a de meilleur » 2018-01-26
 ...  Notre monde a besoin de guerriers fiers, animés par leur foi 2018-01-26
..... la fin de la civilisation occidentale européenne..... par Marcel de Corte

 ....Les miracles et les malédictions existent toujours en médecine 2018-08-08

 

 

...de  l'imaginaire en images ...

 

         coq           coques   

   

alors... rendez-vous avec le psychédélique

 >>>>>>>>la cible  en ligne de tir >>>>>>>>>

                              

la flûte enchantée        

 

   ... la boucle est bouclée .. à suivre ..

 

THE LUMINEERS ... espérance .... 2018-01-26

 

..... SQUARE .....

....Palme d'Or ... Cannes 2016...

 

 

    ...noces d'or .....

septembre 2007

 

 

 

CORRELATs